Passer au contenu principal
Menu
Choisir la langue
À la défense des droits de la personne
Activités
Arthur Miki

Arthur Miki Égalité et redressement

Choisir la langue

ANNÉES 7 à 12  /  DURÉE SUGGÉRÉE = Quatre classes de 60 minutes

Exercice préparatoire

  1. Afin de renseigner les élèves sur le traitement des Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise pendant et après la Seconde Guerre mondiale, faites-leur visionner un des films suivants de l’Office national du film du Canada :

    Étrangers ennemis (26 min 54 s) 1975. Film noir et blanc.
    Ce film raconte la longue et frustrante lutte qu’ont livrée les Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise pour se faire reconnaitre comme membres du peuple canadien.

    Minoru : Memory of Exile (18 min 45 s) 1992. Film couleur. (Disponible en anglais seulement.)
    Un cinéaste canadien d’origine japonaise raconte l’histoire de son père né au Canada. Ce film convient aux élèves plus jeunes.

  2. Accordez aux élèves cinq minutes pour écrire leurs réflexions, leurs sentiments et leurs réactions par rapport au traitement des Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise. Invitez-les à faire part de leurs réflexions au reste de la classe.

Activité 1

Chronologie des principaux évènements dans l’histoire des Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise

Imprimez « Chronology of Key Events in Japanese Canadian History » (PDF, 192 Ko — version française à venir)

  1. Divisez la chronologie en sections que vous assignerez à des groupes d’élèves et demandez à chaque groupe de discuter des répercussions des évènements de leur section sur les gens directement concernés et l’ensemble de la société. Invitez chaque groupe à préparer un résumé de sa discussion et à en faire part à la classe.

Activité 2

Loi sur les mesures de guerre

Le gouvernement canadien a invoqué la Loi sur les mesures de guerre immédiatement après la Première Guerre mondiale, pendant la Seconde Guerre mondiale et lors de la crise d’octobre de 1970 au Québec. La Loi sur les mesures de guerre conférait au gouvernement fédéral des pouvoirs illimités pour assurer l’ordre en temps de guerre. En 1988, la Loi sur les mesures de guerre a été remplacée par la Loi sur les mesures d’urgence, qui confère des pouvoirs plus limités.

  1. Les Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise, considérés par certains comme des espions même s’il n’existait aucune preuve à cet effet, ont vu leurs droits considérablement restreints lorsque la Loi sur les mesures de guerre a été invoquée. En vous reportant aux films, examinez les divers droits de la personne qui ont été restreints pour les Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise du fait de leur internement.
    Pour plus d’information :
    L’internement des Japonais : l’exil et après...
  2. D’autres groupes ethniques ont été internés au Canada au nom de la Loi sur les mesures de guerre. Demandez aux élèves de faire des recherches sur un de ces groupes ethniques et de préparer un exposé à faire en classe expliquant les raisons de l’internement et en quoi il violait les droits de la personne.
    1. Austro-hongrois (surtout des Ukrainiens), Première Guerre mondiale
    2. Allemands, Première Guerre mondiale et Seconde Guerre mondiale
    3. Italiens, Seconde Guerre mondiale
      Pour plus d’information :
      Les camps d’internement au Canada durant les Première et Deuxième Guerres mondiales

Activité 3

Progrès et reculs des droits de la personne

Invitez les élèves à se rendre à la section Moments marquants du présent outil et à choisir le thème « Égalité et redressement » :

  1. Demandez aux élèves de faire une recherche sur l’un des moments marquants.
  2. Demandez-leur d’écrire un court article d’opinion qui couvre notamment les points suivants :
    1. Les évènements médiatiques et autres entourant cette période et cette question en particulier (p. ex. en 1885, la Loi de l’immigration chinoise, qui prévoyait une taxe d’entrée visant à dissuader les Chinoises et Chinois d’immigrer au Canada, a été adoptée);
    2. Ce moment particulier dans l’histoire des droits de la personne a-t-il été perçu comme un progrès ou un recul? Expliquez votre réponse;
    3. Aujourd’hui, ce même moment serait-il perçu comme un progrès ou un recul? Expliquez votre réponse.

Activité synthèse — De la réflexion à l’action

Processus public de redressement à l’égard des Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise

Le gouvernement du Canada, dirigé par le premier ministre Brian Mulroney, a signé l’Entente de redressement à l’égard des Canadiens japonais le 22 septembre 1988. Cette entente a également été signée par Arthur Miki en sa qualité de représentant de l’Association nationale des Canadiens japonais (ANCJ). Le 25e anniversaire de l’Entente conclue en septembre 1988 a été célébré en 2013. Le discours prononcé par Arthur Miki à cette occasion constitue un excellent résumé des mesures à prendre pour mobiliser la population en faveur du changement. Il décrit, étape par étape, le processus suivi par les Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise afin d’obtenir réparation.

  1. Demandez à vos élèves de lire le discours prononcé par Arthur Miki en 2013.
  2. Demandez-leur d’établir une chronologie des mesures prises pour mobiliser la population en faveur des Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise.
  3. Demandez aux élèves de relever les progrès et les reculs qui ont marqué cette démarche.
  4. En vous reportant à nouveau au discours d’Arthur Miki, demandez aux élèves de faire ressortir les effets qu’a eus cette entente sur les Canadiens et Canadiennes d’origine japonaise depuis qu’elle a été signée il y a plus de 25 ans.

Activité complémentaire

Demandez aux élèves de faire des recherches sur d’autres excuses publiques présentées au nom des provinces, des territoires ou du gouvernement fédéral, et de choisir un sujet qu’ils devront présenter à la classe, y compris une chronologie des évènements, de l’information sur les droits de la personne mis en cause et une description de l’issue du processus de règlement. Aux fins de référence, voici certains de ces moments :

  1. Déclaration de réconciliation relativement aux torts infligés aux peuples autochtones du Canada, 1998
  2. Excuses présentées par le gouvernement fédéral par rapport à la Loi de l’immigration chinoise, 2006
  3. Excuses du premier ministre Stephen Harper relativement aux pensionnats indiens, 2008
  4. Excuses présentées par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse à Viola Desmond, 2010
  5. Excuses présentées par la Ville d’Halifax aux résidents d’Africville et à leur descendance, 2010
  6. Excuses de l’ancienne gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, relativement à l’inaction du Canada face au génocide rwandais, 2010
  7. Excuses présentées par le premier ministre Stephen Harper aux familles des victimes de l’attentat contre Air India, 2010